Passer une commande

S’il y a une chose qui ne manque pas a Bangkok c’est bien de quoi manger. Ca commence dans la rue avec des fruits et legumes frais a partir de 10 baht et ca peut se terminer sur un bateau en bois le long du fleuve Chao Phraya pour au moins 2000 Baht. Comme dans tout les pays, on trouve de tout. Bien evidement Thai, mais aussi vietnamien, chinois, arabe (pakistanais egyptien etc…), francais, italien (beaucoup), et meme ethiopien.

Toute cette variete de restaurant est bien parce qu’on fini par se lasser de manger Thai tous les jours. La cuisine Thai reste quand meme la cuisine que je croise le plus souvent a Bangkok. Par choix.

Mais au debut c’etait une catastrophe. Voyons voir un peu en quoi consiste la cuisine Thai, quels sont les plats que tout le monde aime en general, et qu’est ce qu’on doit eviter.

Ma premiere experience de la cuisine Thai a ete fantastique. Il ne s’agissait pas de la promenade en bateau le long du fleuve, mais plutot d’un marche (talaat) avec des petites chaises en plasiques et des tables pliables. L’abondance et le cout des produits est incroyable. J’avais commande ce soir la du poulet au citron, et un Porc BBQ. On m’a emmene un petit BBQ qu’on a pose sur la table. Ils ont verse un bouillon dans le petit canal qui fais le tour du grill. Et c’etait a moi de mettre a cuir mes feuilles dans le bouillon et griller mon porc sur la plaque. Ce melange de citron avec le poulet et la grillade du porc, l’endroit vraiment tres modeste et tout ces gens qui vivent simplement et qui ont l’air heureux avait quelque chose de vraiment agreable.

Et puis un soir j’ai voulu essaye un ‘Green Curry’ Et c’est la que j’emets mon premier carton jaune ! La cuisine Thai regorges de plats tres tres epices. Tellement fort qu’on n’a plus aucun gout. C’est bien dommage. J’evite soigneusement de manger des currys en Thailande. J’ai bien essaye de demander ‘pas epice'(maii phet). Rien a faire.

Dans la liste des produits vraiment vraiment tres fort :
– les currys
– la salade de papaye verte (Som tam)
– les soupes (Tom yam)

Il est possible toutefois d’arriver a demander de faire moins pimenter. Mais cette notion n’est pas evidente. Dites pas trop fort a un Thai, et quand vous gouterez le plats vous serez en train de vider 5 litres d’eau. Et quand vous lui dites, il ne comprendra pas. Pour lui ce n’est vraiment pas fort ! J’ai obtenu des resultats positifs toutefois en demandant : ‘Phet nit noy’ (un peu epice) et en pincant l’index et le pouce histoire de montrer combien le piment qui entrera dans mon plat devra etre microscopique.

Et ainsi la porte du gout est ouverte parce que celui qui retourne dans son pays sans avoir touche a la salade de papaye verte passe a cote de quelque chose de vraiment depaysant. La salade de papaye verte, c’est de la papaye verte rapee comme des carottes, quelques autres legumes, des petites tomates, du jus de citron, des cacahuetes par dessus et peut etre quelques crabes cru (si si) en fonction de la demande.

La meilleure salade de papaye verte que j’ai mange etait dans un parc, cachee derriere une touffe de bambou. La, au milieu de nulle part, des petites huttes construites sur une petite riviere avec des gros poissons juste en dessous et des orchidees suspendus tout autour, une femme preparait des Som Tam. Et j’ai pu lui faire comprendre que je ne le voulait pas pimenter. Quel plaisir ! Juste avant j’etais alle au marche du village et j’avais achete une salade et la vinagrette qui va avec plus un peu de riz pour 15 baht (allucinant). Ce jour la j’ai dejeune pour 30 Baht soit environ 15 roupies ou environ 50 centimes d’Euro.

Mon plat prefere est certainement le Tom Ghai Khai. Une soupe de poulet avec de la citronelle, quelques legumes dans du lait de coco. Ce n’est que tres recement que j’ai enfin reussi a commander ce plant.

Parce que, il faut bien le dire, au debut je ne mangeais que du riz frit ou des nouilles ! Et encore, sans vraiment arriver a expliquer ce que je veux. dans le marche je me planquais derriere une colonne en attendant de voir les pats qui se preparent. Des qu’il y en avait un qui avait l’air bien, je bondissait de derriere ma colonne en hurlant:” Same!” L’abondance et la diversite bien qu’apparente etait hors de portee. So close and yet so far.

Ce n’est que tres recement, que j’ai appris a connaitre les noms des plats, grace a une collegue de bureau avec qui je dejeune souvent encore. Elle a prit la peine de me nommer les plats et de me faire passer de veritables examen a chaque fois que nous allons dejeuner. Voyons voir :

porc = moo
poulet = khay
oeuf = kay
legumes = paak
riz = khow
poisson = plaa
frit (poele) = phad
boulettes = Louk tchin
crabe = poo
crevettes = kung
Tom yam = soupe

Ensuite il suffit de combiner ce qu’on veut.
du riz frit au poulet ? Phad khow khay
une salade de papaye verte avec du crabe ? Som tam poo
Une soupe avec des crevettes ? TOm ya, kung !

Ca marche assez souvent malheureusement parfois c’est plus complique. Du poulet au noix ce cachou : Phad khay kap metmamuang !

Conclusion : Pour bien manger Thai, il vaut mieux manger avec des thai et leur laisser le choix des plats. le plus souvent ils ne vous decevront pas.

Et puis surtout n’oubliez pas de gouter a ce fabuleux Tom khay Gay (tom caille gaille)

Bonne appetit a Bangkok !

2 Comments

Filed under Je survis a Bangkok

2 responses to “Passer une commande

  1. Pingback: aurora bingo hall

  2. Pingback: farmers homeowner insurance

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s