Daily Archives: December 2, 2006

Comment grimper a un arbre

Les resultats google sont toujours pleins de surprise.

Aussi ai je recu sur ce blog une personne qui cherchait a savoir comment grimper sur un arbre.

Quand j’aurais des question comme celle ci ou encore comme “A quoi ressemble un train couchette”, je vais essayer d’y repondre.

Cherchons d’abord a savoir comment grimper sur un arbre.

D’experience… Ami lecteur ne ricane pas derriere ton ecran, ceux qui me connaissent savent que je suis un grimpeur sur arbre aguerris.

D’experience, disais-je, tout depend de l’arbre. On ne grimpe pas sur un cocotier, arbre au tronc droit mais rugueux, comme on grimpe sur un manguier (je parle des arbres que je connais) qui lui offre un bon nombre de branche pour s’aggriper et est tout aussi rugueux. Toujours d’experience, avant de te laisser choire d’une branche puis soudain t’y suspendre a la volee, pense a verifier la solidite de ta branche. Sinon ta chute risque d’etre beaucoup plus longue que prevue…

Finalement, le type d’arbre est important car certains bois sont souples, et d’autres cassant. Une bonne connaissance de son environnement est donc necessaire. Si un bois est souple, on peut s’en servir pour se laisser descendre lentement a l’aide d’une branche qui plie sans qu’elle ne casse (Certains bois cassent comme du verre)

Pour les debutant, je conseillerais de choisir un arbre jeune, car les branches ne sont pas trop grosse. La difficulte augmenter lorsque les branche sont tellement grande qu’il faut pouvoir s’y aggriper avec les bras en entier.

Pour le reste, tout n’est que pratique mais si vous arrivez a soulever le poids de votre propre corp sans effort, ce sera un avantage certain.

Dernier avertissement: Ne grimpez jamais sur un arbre mouille. Vous aurez l’impression de monter sur une savonette.

Advertisements

10 Comments

Filed under Thailand

Comment manger du poo pad pong curry

Quand on survit a Bangkok depuis un bon bout de temps, il y a des choses qu’il est impossible de ne pas faire.

Et pourtant je n’avais pas ete a Somboon. Somboon, C’est un restaurant specialise dans les fruits de mer, dont le plat vedette est ce fameux poo pad pong curry. L’atmosphere est plutot cantine, mais dans une grandes baraques sur 3 etages.

J’y avais ete invite apres avoir repare un ordinateur. C’etait pour me remercier. Tout commencait assez honnetement de la facon suivante:

Lui: “Salut Nico, je veux re installer mon ordinateur, comment on fait?”

Moi: “Il te faudra deja formater ton disque”

Lui: “Comment on fait?”

Moi: “J’arrive” (d’ailleur un petit coucou et un petit bravo a ce dernier qui se reconnaitra. C’est une belle initiative et il y a un debut a tout. Installer un PC quand on ne l’a jamais fait, c’est tout simplement pas simple)

Quand le serveur arrive, nous n’hesitons pas 5 secondes et prenons du riz, 1 plat de poo pad pong curry apres avoir essaye d’obtenir du serveur combien de personne ce plat servirait (nous etions 6). Le probleme c’est que quand on demande combien de personne peut manger dans 1 plat, il repond tout le monde… Ben oui. Tout le monde a le droit de manger dans le meme plat non? De quel planete on vient franchement!

Bon quand le plat arrive on saute dessuscomme des rapaces et nous constatons ce qui suit:

1) Nous pouvons effectivement tous manger dans le meme plat

2) La portion est grande mais a 6, c’est juste assez pour avoir le parfum du crabe. Un gout de pas assez quoi.

On rameute le serveur une fois de plus apres une analyse approfondie de la situation. On sent qu’il y a 2 clans. Le clan des 2 plats plus celui qu’on vient de manger et le clan de 3 autres plats.

Finalement, le clan des 3 autres plats l’emporte. Nous arrive le crabe et la tete des serveurs franchement impressione par la quantite choisie ne cachent pas leur surprise.

Alors, ici cher lecteur attentionne, s’ensuit des scenes d’une violence rare ou des pinces (Prononcer pins comme les pins qu’on accroche aux t-shirts) broyees frappent violement des voisins, peu conscient du danger qui les guette, au visage. Ca trifouille, ca cherche. Ca engloutie. Bref… Peu racontable.

A mon avis quand nous sortons de la, nous devons sentir le crabe a plusieurs kilometres de distances.

Pour finir la soiree sobrement, nous sommes alles au Brown Sugar pour ecouter un peu de musique Jazz et ensuite boite de nuit pour les survivant. Une partie de la bande etant alle vaquer a d’autres occupations.

Retour a environ 02:00 du matin.

1) La, tout de suite, je dois me preparer pour une partie de paint ball. Je sans que je vais etre le mec le plus lucide de la journee haha.

2) Demain je commence des cours de Japonais avec quelque thais et un prof Japonais qui ne parle que Japonais et Thai. Demain je vais avoir 5 heures de cours… L’experience risque d’etre interessante. Je vous raconterais la premiere lecon. Je vous dirais ensuite quand les cours seront termines (30 heures) si mon thai s’est ameliore et si je suis capable de soutenir une conversatino basique en Japonais. Le suspens est a son comble.

Pour aller a Somboon, il fautre prendre un taxi et lui dire “Somboon” tout simplement. Le restaurant est tres connu. Sinon, il se trouve sur la route Surawong (prononcer sourawong) qui est parralelle a Silom. Il est possible aussi de prendre le skytrain jusqu’a Sala Daeng (Silom) et se degoter un taxi a partir de la. Il peut etre judidicieux de descendre la route jusqu’au premier croisement afin d’eviter le traffic qui risque de ne pas aller plus vite que vous a pied

edit: Mes amis Herve et Emilie me font signe au fond qu’ils ont deja repere le coin

2 Comments

Filed under Je survis a Bangkok